La gynécomastie

La gynécomastie est une anomalie du développement du volume mammaire chez l’homme.

 

Elle survient à l’adolescence de façon uni ou bilatérale, et peut régresser spontanément à la fin de la puberté. Si elle persiste, elle peut constituer une gêne nécessitant une correction chirurgicale.

 

Il est nécessaire de pratiquer un bilan complet pour rechercher les causes éventuelles de cette gynécomastie (troubles hormonaux, tumeur, …). Le bilan comporte notamment une échographie et une mammographie pour détecter une éventuelle cause tumorale, et identifier le composant principal de la gynécomastie qui peut être constitué de tissu glandulaire ou de tissu graisseux (adipomastie) et le plus souvent d’un mélange des deux (gynéco-adipomastie).

 

La gynécomastie glandulaire touche le plus souvent les jeunes adultes, l’adipomastie plutôt les hommes d’âge mûr, parfois dans un contexte de surcharge pondérale généralisé ou après une perte de poids massive auquel cas l’adipomastie est associée à un affaissement important du sein qui devra être traité dans le même temps que la réduction de volume.

 

Si une cause a pu être identifiée, son traitement permet en général la disparition plus ou moins complète de la gynécomastie. Toutefois, le plus souvent, aucune cause n’a pu être trouvée, la gynécomastie persiste, peut même s’accroître, et, si elle est gênante, nécessite un traitement chirurgical.

 

La gêne occasionnée est souvent importante chez les jeunes gens qui peuvent faire l’objet de moqueries. Ainsi, au-delà de la gêne esthétique, cela peut entraîner un complexe, un manque de confiance en soi, qui peuvent nuire au bien-être et à l’insertion sociale, et également empêcher les activités sportives, et créer des difficultés vestimentaires.

 

La nouvelle harmonie du galbe des pectoraux sera facteur d'équilibre et de confiance en soi, que le corps soit nu ou habillé.

Indications

Différentes techniques peuvent être pratiquées suivant la composante dominante de la gynécomastie :

 

  • Le tissu graisseux (adipomastie) peut être éliminé par simple lipoaspiration. La rétraction de la peau est en général excellente. La seule incision est alors celle nécessaire pour introduire la canule de lipoaspiration, qui est de 3 mm dans le sillon sous-pectoral.

 

  • Le tissu glandulaire pur ne peut pas être extrait par lipoaspiration car il est trop dense et fibreux. Son exérèse est obligatoirement faite par résection directe au moyen d’une incision de 3 cm située dans le sillon sous-pectoral vers l’extérieur.
  • Dans les cas mixtes (gynéco-adipomastie), il sera nécessaire de pratiquer l’incision de 3 cm dans le sillon sous-pectoral et de réduire le volume du sein dans sa composante adipeuse par lipoaspiration de toute la région pectorale.

 

  • Dans les cas d’affaissement massif de la peau, suite à des pertes de poids importantes, l’adipomastie résiduelle sera corrigée avec une cicatrice plus étendue, suivant l’importance de l’affaissement.

 

Chaque personne arrive avec une demande de correction portant sur un défaut particulier qui la gêne spécialement. L’opération aura pour objectif de corriger ce défaut en priorité en évaluant s’il peut être indiqué de corriger d’autres défauts associés pour avoir un résultat bien équilibré, naturel et conforme à vos attentes.

 

Ainsi, selon les indications, appréciées lors de la première consultation, l’opération pourra éventuellement être associée à une autre intervention, notamment une lipoaspiration, un lifting des bras, un body lift supérieur, ou un remodelage des aisselles. Cela pourra se faire lors de la même intervention ou dans un second temps selon l’opération associée.

Consultation

Lors de la première consultation, il est essentiel que vous exprimiez librement ce qui vous gêne et ce que vous attendez comme amélioration. N’ayez pas peur d’exposer toutes vos interrogations, vos craintes et vos attentes. Chacun est différent dans sa morphologie, sa psychologie, les attentes ne sont pas les mêmes, il n’y a pas de standard.

 

Suite à l’exposé de vos motivations, je vous examine et vous propose une ou plusieurs solutions en tenant compte de vos attentes, de votre anatomie, en respectant votre identité et le naturel de votre apparence.

 

La technique à utiliser, l’emplacement et la longueur de la cicatrice, et les localisations à traiter par lipoaspiration, sont évaluées dès la première consultation.

 

Afin de vous permettre de visualiser le résultat souhaité, je vous présente des photos de résultats opératoires de cas proches du vôtre pour bien comprendre l'objectif de l’intervention, et visualiser l’aspect post-opératoire immédiat et à long terme, suivant les localisations traitées.

 

Une bonne compréhension entre vous et moi est indispensable pour prendre la décision opératoire et déterminer la technique à employer parmi celles que je vous aurais proposées.

 

Je vous donne alors toutes les informations sur les techniques proposées et vous remets les fiches d’information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique ainsi qu’un devis détaillé des frais suivant les options choisies. Cela vous permettra de mûrir votre projet et préparer une seconde consultation au cours de laquelle vous pourrez poser toutes les questions complémentaires vous permettant de prendre une décision et de préparer l’opération.

Avant l’intervention

Il y a lieu de réaliser un bilan complet pour rechercher les causes éventuelles de cette gynécomastie (troubles hormonaux, tumeur, …) : bilan sanguin, bilan hormonal, consultation d’un médecin endocrinologue, échographie et mammographie pour détecter une éventuelle cause tumorale et identifier le composant principal de la gynécomastie afin de déterminer la technique à utiliser.

 

La consultation du médecin anesthésiste est nécessaire dans les semaines qui précèdent l’opération et au moins 48h avant en cas d’anesthésie générale.

 

Une épilation des zones opérées est nécessaire quelques jours avant l’intervention.

 

L’achat d’une ceinture thoracique de maintien spécifique de la contention post-opératoire vous sera prescrit. Il faudra l’apporter le jour de l’intervention pour une mise en place à la fin de l’opération.

Recommandations :

Aucun médicament contenant de l’aspirine ou des anti-inflammatoires ne pourra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

 

En cas d’anesthésie générale, il sera nécessaire de rester strictement à jeun 6h avant l’intervention (ne rien boire ni manger, ni chewing-gum ni bonbon, ni fumer).

 

La consommation de tabac devra être arrêtée ou réduite au maximum pendant un mois avant et un mois après l’intervention. En effet, le tabac peut entraîner des troubles de la cicatrisation.

L’intervention

Modalités d’hospitalisation et durée de l’intervention :

L’hospitalisation est le plus souvent limitée à la nuit qui suit l’opération. Une sortie le jour même est également possible après quelques heures de surveillance suite à l’intervention. Durant la nuit des calmants et des antalgiques sont donnés dans la perfusion en cas d’hospitalisation ou sont pris en comprimés à domicile. La sortie le lendemain permet un retour à domicile avec une simple contention par la ceinture thoracique.

 

La durée de l’intervention est d’environ 1h30.

Type d’anesthésie :

Dans la majorité des cas, l’opération est pratiquée sous anesthésie générale.

Technique :

Avant de passer en salle d’opération, dans votre chambre, je redéfinis avec vous l’objectif exact qui avait été convenu lors des consultations. Vous pouvez alors toujours faire des recommandations ou poser toute question. Je dessine ensuite sur votre peau les tracés des repères qui guident l’opération et les tracés des incisions.

 

Pour éliminer le tissu graisseux (adipomastie), une simple lipoaspiration est pratiquée. La rétraction de la peau se fait naturellement. La seule incision est alors celle nécessaire pour introduire la canule de lipoaspiration, qui est de 3 mm dans le sillon sous-pectoral.

 

Dans les cas où il existe également une composante glandulaire, il est nécessaire d’effectuer une incision de 3 cm dans le sillon sous-pectoral ou autour de l'aréole, pour retirer directement la glande et affiner l’ensemble de la région pectorale par lipoaspiration.

 

Dans les cas d’affaissement massif de la peau, suite à des pertes de poids importantes, l’adipomastie résiduelle sera corrigée avec une cicatrice plus étendue, suivant l’importance de l’affaissement.

Les sutures sont réalisées avec des fils placés dans l’épaisseur de la peau (point inversé et surjet intradermique) qui sont donc invisibles. Ces fils sont résorbables et ne nécessitent ainsi pas de retrait.

 

A la fin de l’opération, un pansement compressif est réalisé sur la cicatrice, et une ceinture thoracique de maintien spécifique de la contention post-opératoire est mise en place.

Après l’intervention

Durant la nuit et les jours qui suivent l’opération, il peut y avoir une sensation de tension douloureuse de la région opérée de type courbatures entraînant une gêne à la mobilité. Ces douleurs sont modérées en position de repos et peuvent nécessiter des antalgiques qui sont donnés en perfusion durant l’hospitalisation, ou sont pris en comprimés à domicile. Ces douleurs post-opératoires vont s’atténuer et disparaître en quelques jours après l’intervention.

 

Les gonflements (œdèmes) et les bleus (ecchymoses) de la région thoracique sont généralement très modérés, il faut une dizaine de jours pour qu’ils disparaissent presque complètement.

 

Les fils utilisés étant des fils résorbables, ils ne nécessitent pas de retrait. Placés en interne dans l’épaisseur de la peau (surjet intradermique), ils sont invisibles.

 

Il faut prévoir une indisponibilité professionnelle d’une semaine dans la majorité des cas.

Soins :

  • La ceinture thoracique devra être portée jour et nuit pendant 1 mois.

 

  • Les cicatrices devront être nettoyées après chaque douche avec un antiseptique, et si besoin, traitées avec des pommades dans les semaines et mois qui suivent l’opération pour améliorer la qualité de la cicatrisation.

 

Une visite de contrôle sera faite une petite semaine après l’intervention, puis à 1 mois, 3 mois, 6 mois, et 1 an.

Recommandations :

  • La reprise d’une activité sportive est possible dès que la gêne douloureuse s’est atténuée, avec le port éventuel de la ceinture thoracique de maintien, en se limitant aux mouvements indolores.

 

  • Ne pas élever trop haut les bras, éviter les efforts physiques importants.

 

  • La marche est fortement conseillée dans les jours qui suivent l’opération car l’activité musculaire favorise le drainage des tissus opérés et limite les risques de phlébite.

 

  • La station debout immobile prolongée est déconseillée.

 

  • La position de repos préconisée est la position allongée sur le dos ou sur le côté, les jambes repliées.

 

  • Exposition au soleil : Aucune exposition tant qu’il y a des traces de bleus même discrètes. Puis une exposition est possible avec une crème de protection solaire d’indice maximal de protection.

Le résultat

Le résultat de remodelage du galbe des pectoraux est immédiatement visible malgré les œdèmes post-opératoires et va continuer de s’améliorer au cours des semaines et des mois qui suivent l’opération.

 

Sur le long terme, le résultat est stabilisé de façon durable. La majorité des patients n’a pas besoin d’être réopérée, mais il existe de rares cas de récidive en dehors de toute cause connue.

 

L’excédent de graisse supprimé ne peut pas revenir car les cellules graisseuses ne se multiplient pas. En cas de prise de poids, cela se fera de façon harmonieuse sur l’ensemble du corps.

 

Au-delà de l’amélioration esthétique, cette intervention a un retentissement bénéfique sur l’équilibre personnel, le contrôle du poids, et permet une meilleure aisance à l’activité physique.

Risques et complications

Consulter la fiche de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique

Tarif

Le coût de l’intervention va dépendre de l’acte à réaliser, de la durée de l’intervention, du type d’anesthésie, et des éventuels frais d’hospitalisation.

 

Le traitement de la gynécomastie peut être pris en charge, au moins partiellement, par la Sécurité sociale et, le cas échéant, par votre mutuelle.

 

Un devis détaillé vous est remis lors de la première consultation suivant les options choisies. Vous avez ensuite un délai légal de 15 jours minimum pour réfléchir et mûrir votre projet.

 

La première consultation coûte 50 €. Les consultations suivantes, avant et après l’intervention, sont gratuites.

Les photographies présentes sur cette page servent à illustrer et compléter les informations données sur les opérations, elles n’ont qu’une valeur informative permettant de montrer l’objectif de résultat et les cicatrices de l’opération.

 

Le potentiel cicatriciel et l’anatomie de chaque patient sont différents, pour cette raison, les photographies de ce site n’engagent pas le Docteur Benelli à fournir un résultat semblable à tous les patients.

 

Les informations données sur un site ne peuvent suffire, une consultation médicale est indispensable pour avoir une information précise correspondant à chaque cas anatomique, pour cela il faut vous adresser à un chirurgien qualifié en Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique.

Gynécomastie - Dr Benelli chirurgien esthétique à Paris