Le traitement des cicatrices

>> Voir les photos avant / après

Une cicatrice est une trace laissée sur la peau suite à un traumatisme subi par celle-ci.

Les cicatrices peuvent être consécutives notamment à une opération, un accident, une maladie (varicelle, …), une infection (acné, péritonite, …).

Ce traumatisme a été suivi par un processus de réparation qui conduit à l’aspect définitif de la cicatrice qui peut évoluer sur plusieurs mois ou parfois plusieurs années.

 

Le processus de réparation de la peau, appelé cicatrisation, va comprendre plusieurs périodes.

 

Par exemple, suite à une opération :

 

Dans les jours qui suivent, la cicatrice est fine et discrète.

 

Dans les semaines qui suivent l’opération, elle va entrer dans une phase inflammatoire et devenir rouge et gonflée de façon plus ou moins importante selon le type de peau.

 

Dans les mois qui suivent l’opération, elle va blanchir, s’aplatir et s’assouplir, pour laisser une marque fine et blanche presque invisible, souvent moins visible qu’une simple vergeture.

 

Il arrive toutefois, que la région soit déformée même si la peau a bien cicatrisé, ou, pour les peaux qui cicatrisent mal, que la marque soit plus importante, qu’elle reste colorée, boursouflée, élargie, et nécessite un traitement médical ou chirurgical.

Indications

Quand les cicatrices laissent des séquelles fonctionnelles ou esthétiques gênantes, il est nécessaire de les traiter, notamment dans les cas suivants :

 

  • Cicatrices rétractiles : elles déforment une région anatomique, gênant en particulier la mobilité qui peut être limitée par la bride cicatricielle, que ce soit au niveau du visage ou au niveau des articulations.

 

  • Cicatrices hypertrophiques ou chéloïdiennes : elles restent inflammatoires de façon chronique, douloureuses, rouges, boursouflées, élargies, avec des démangeaisons et parfois une tendance à s’étendre sur les tissus voisins.

 

  • Cicatrices inesthétiques : cicatrices particulièrement voyantes parce que larges, colorées, irrégulières, déformant la région (reliefs, creux, irrégularités de contours).

Reprise d'une cicatrice de césarienne par le Dr Benelli chirurgien plasticien

Reprise d'une cicatrice de césarienne

Consultation

Lors de la première consultation, il est important de préciser les causes et l’évolution de la cicatrice.

 

Suite à cet exposé, je vous examine et vous propose une ou plusieurs solutions.

 

Afin de vous permettre de visualiser le résultat souhaité, je vous présente des photos de cas proches du vôtre pour bien comprendre l'objectif de l'intervention.

 

Je vous donne alors toutes les informations sur les techniques proposées et vous remets les fiches d’information de la Société Française de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique ainsi qu’un devis détaillé des frais suivant les options choisies.

Avant l’intervention

Aucun examen n’est nécessaire habituellement, excepté en cas d’anesthésie générale (bilan sanguin éventuel).

 

En cas d’anesthésie générale, la consultation du médecin anesthésiste est nécessaire dans les semaines qui précèdent l’opération et au moins 48h avant.

Recommandations :

Aucun médicament contenant de l’aspirine ou des anti-inflammatoires ne pourra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.

 

En cas d’anesthésie générale, il sera nécessaire de rester strictement à jeun 6h avant l’intervention (ne rien boire ni manger, ni chewing-gum ni bonbon, ni fumer). Par contre, en cas d’anesthésie locale, il est recommandé de boire et manger légèrement aux heures habituelles de repas.

 

La consommation de tabac devra être arrêtée ou réduite au maximum pendant un mois avant et un mois après l’intervention. En effet, le tabac peut entraîner un retard de cicatrisation.

Le traitement

Tout d’abord, lors de toute cicatrisation, il est nécessaire de prendre soin de la cicatrice pour qu’elle soit la plus discrète possible, notamment :

 

  • La protéger du soleil (crème de protection solaire d’indice de protection maximal à appliquer plusieurs fois par jour, pansement, vêtement, ...).

  • La masser régulièrement avec une crème hydratante.

 

Avant le traitement, je redéfinis avec vous l’objectif exact qui avait été convenu lors des consultations. Vous pouvez alors toujours faire des recommandations ou poser toute question. Je dessine ensuite sur votre peau les tracés des repères qui guident le traitement.

Cicatrices hypertrophiques ou chéloïdiennes

Dans les cas où la cicatrisation évolue vers un mode hypertrophique inflammatoire ou chéloïdien, il faudra avoir recours à différents traitements médicaux pour contrôler cette évolution :

 

Actuellement, les nouveaux lasers Q-Switched (laser RevLite®) et laser fractionné non ablatif (laser Icon®), présentent un grand intérêt pour réduire le gonflement et la rougeur.

 

L’application d’une plaque ou de gel de silicone peut également être indiquée seule ou en complément du laser, pour limiter rougeur et gonflement.

 

Il peut également être nécessaire d’appliquer des corticoïdes locaux soit par massage par le patient avec une crème aux corticoïdes, soit par injection de corticoïdes dans la cicatrice par le chirurgien au cabinet médical, sous anesthésie locale. Attention, la crème aux corticoïdes ne doit en aucun cas être recouverte par une plaque de silicone.

 

Dans les cas de cicatrices hypertrophiques ou chéloïdiennes qui n’ont pas été contrôlées suffisamment tôt par le traitement médical, et qui sont de gros volume, une exérèse chirurgicale peut être nécessaire, encadrée avant et après l’opération par un traitement médical associé pour prévenir au maximum la récidive (laser, corticoïdes, silicone, …).

Cicatrices rétractiles

Elles déforment une région anatomique et gênent en particulier la mobilité. Suivant l’importance de la déformation, plusieurs traitements sont possibles :

 

  • Une simple injection de corticoïdes dans la cicatrice par le chirurgien au cabinet médical, sous anesthésie locale, permet parfois d’assouplir la cicatrice et relâcher la bride cicatricielle, mais dans la majorité des cas, une reprise chirurgicale sera nécessaire :

 

  • Simple exérèse de la cicatrice et réorientation de l’axe de traction pour diminuer la tension sur les berges de la plaie et retrouver la forme et la mobilité naturelles.

 

  • Pour les cicatrices étendues ou très rétractées, on peut avoir recours à un apport de tissus locaux soit par greffe de peau prélevée sur une autre région, soit par plastie locale par déplacement d’un lambeau de peau voisin qui va venir donner de l’amplitude à la zone cicatricielle. Dans certains cas, on peut procéder à une expansion cutanée obtenue par la mise en place de ballonnets gonflables (skin expander) permettant de distendre progressivement sur plusieurs semaines la peau voisine de la cicatrice pour pouvoir venir recouvrir la zone cicatricielle sans tension.

Lignes de moindre tension de la face, orientation optimale des fuseaux d'excision

 

Cicatrices inesthétiques

Elles peuvent être traitées de la même manière que les cicatrices rétractiles et que les cicatrices rouges et inflammatoires. Elles peuvent toutefois parfois nécessiter des traitements complémentaires de régularisation des reliefs:

 

  • Lissage des aspérités de la cicatrice par laser ou dermabrasion.

 

  • Comblement des creux par lipofilling (injection de votre propre graisse) ou injection d’acide hyaluronique.

Modalités :

Le traitement peut être réalisé au cabinet médical ou en clinique.

 

En cas d’hospitalisation, elle est le plus souvent limitée à une demi-journée en hôpital de jour ; pour les personnes ayant des lésions cicatricielles étendues, une hospitalisation d’une nuit est parfois nécessaire.

Type d’anesthésie :

Locale, locale approfondie (neuroleptanalgésie) ou générale selon vos préférences.

Après l’intervention

Soins :

En cas de traitement chirurgical :

 

  • la cicatrice devra être nettoyée quotidiennement avec un antiseptique.

  • les fils utilisés pour les sutures étant des fils très fins résorbables, ils ne nécessitent pas de retrait.

  • une visite de contrôle sera faite une semaine après l’intervention.

 

 Pour tous les traitements, des visites régulières de contrôle seront faites suivant la tendance évolutive.

Recommandations :

  • Exposition au soleil : pas d’exposition directe avant 1 mois et demi puis une exposition est possible avec une crème de protection solaire d’indice de protection maximal.

 

  • Maquillage : les bleus éventuels peuvent être cachés par une crème couvrante dès le lendemain du traitement et votre maquillage habituel peut être appliqué sur la crème couvrante. Les produits utilisés doivent être adaptés, conçus pour le post-opératoire. Ils vous seront prescrits sur l’ordonnance post-traitement.

Le résultat

L’appréciation du résultat demande plusieurs mois parfois jusqu’à un an ou deux pour que la cicatrice prenne son aspect définitif. La cicatrisation est un phénomène aléatoire, dépendant en grande partie du type de peau du patient.

 

Pour avoir le meilleur résultat possible, il est nécessaire de contrôler régulièrement l’évolution et l’aspect de la cicatrice pour mettre en œuvre suffisamment tôt les traitements de contrôle de la qualité de la cicatrisation.

Tarif

Le coût de l’intervention va dépendre de l’acte à réaliser, du type d’anesthésie, et des éventuels frais d’hospitalisation.

 

Si la raison de l’intervention est purement esthétique, elle n’ouvre pas droit à remboursement par la Sécurité sociale. En revanche, si la cicatrice entraîne une gêne fonctionnelle ou une déformation d’une région anatomique, il peut y avoir une prise en charge par la Sécurité sociale et, le cas échéant, par votre mutuelle. De même si le traitement fait suite à un acte de reconstruction après un accident ou une pathologie.

 

Un devis détaillé vous est remis lors de la première consultation suivant les options choisies.

 

La première consultation coûte 50 €. Les consultations suivantes, avant et après l’intervention, sont gratuites.

Les photographies présentes sur cette page servent à illustrer et compléter les informations données sur les opérations, elles n’ont qu’une valeur informative permettant de montrer l’objectif de résultat et les cicatrices de l’opération.

 

Le potentiel cicatriciel et l’anatomie de chaque patient sont différents, pour cette raison, les photographies de ce site n’engagent pas le Docteur Benelli à fournir un résultat semblable à tous les patients.

 

Les informations données sur un site ne peuvent suffire, une consultation médicale est indispensable pour avoir une information précise correspondant à chaque cas anatomique, pour cela il faut vous adresser à un chirurgien qualifié en Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique.

Cicatrices